Wednesday, September 16, 2015

Syria Archeological Sites Looted 'On Industrial Scale' (UNESCO)

Archeological sites in Syria are being looted "on an industrial scale," with proceeds being used to fund Islamic State extremists, the head of UNESCO warned today.

"Satellite imagery shows that archeological sites in Syria are dotted by thousands of illegal excavations...That show there is looting on an industrial scale," Irina Bokova said in Sofia.

"Limiting the trafficking in cultural property is a top priority because it finances the actions of the extremists," she told a news conference.

"The world expects from us to undertake decisive and uncompromising actions... To stop this source of funding for the extremists."

In four years of civil war and with Islamic State controlling large swathes of the country, the Association for the Protection of Syrian Archaeology (APSA) says that more than 900 monuments and archeological sites have been looted, damaged or destroyed.

The jihadists have blown up several famed tower tombs at the UNESCO-listed world heritage site of Palmyra, which they captured in May.

In August, they murdered the 82-year-old retired head of antiquities in Palmyra, Khaled al-Assad, and hung his mutilated body in public.

Bokova said the destruction at Palmyra "is an impudent crime against civilisation because it was a symbol of cultural dialogue, a material proof of the ability of cultures to interact.

  AFP
outlookindia.com
16/9/15
-------------
  • Syrie: l'Unesco dénonce un pillage archéologique à l'échelle "industrielle"...

Le groupe terroriste État islamique se livre en Syrie à un pillage archéologique à l'échelle "industrielle", s'est alarmée mercredi la directrice générale de l'Unesco, Irina Bokova, soulignant la nécessité de lutter contre le trafic d'objets d'art qui sert à financer le djihadisme.
Des images satellites et l'afflux d'objets antiques observé sur les marchés clandestins témoignent d'un "pillage à l'échelle industrielle" en Syrie, via des "milliers de fouilles archéologiques illégales", a déclaré Irina Bokova lors d'une conférence sur le sujet à Sofia.

"Limiter le trafic d'objets d'art est en ce moment la priorité numéro un", d'autant qu'il "sert au financement des extrémistes", a souligné la directrice générale de l'Unesco, qui a appelé les pays membres de l'Union européenne, en particulier, à "consolider leur législation pour arrêter ce trafic", soulignant qu'ils avaient "beaucoup" à faire dans ce domaine.
Parallèlement aux destructions à caractère idéologique de sites antiques, l'organisation État islamique se livre à un important trafic marchand d'objets anciens, excavés de façon sauvage dans ce pays au très riche patrimoine antique, et qui le finance au même titre que les trafics d'armes, de pétrole ou d'êtres humains.

"De nombreuses images prises par satellite (...) montrent des sites archéologiques en Syrie parsemés de milliers de fouilles archéologiques illégales, littéralement des trous, qui témoignent d'un pillage à l'échelle industrielle", a témoigné Irina Bokova.
Joyau

Outre les importants revenus générés, cette activité "fait partie d'une stratégie de purge culturelle, pour détruire le passé, le présent et l'avenir de cette région connue comme un berceau de la civilisation humaine", a-t-elle souligné.

Des images satellite de l'ONU avaient attesté le 1er septembre de la destruction par l'EI du temple de Bêl, joyau de la cité antique de Palmyre en Syrie, un "crime intolérable contre la civilisation" selon l'Unesco.

L'Association pour la protection de l'archéologie syrienne (Apsa), basée en France, a dénombré récemment "plus de 900 monuments, sites archéologiques touchés, abîmés ou détruits" par la guerre en Syrie.

En terme de lutte contre les trafics, l'Unesco appelle à une accélération du processus de signature et de ratification de sa convention de 1970 sur la protection des patrimoines culturels, et à laquelle seuls 128 États ont souscrit.

Irina Bokova a reconnu que si les pays européens et les États-Unis étaient parmi les plus susceptibles de réagir efficacement au commerce d'objets pillés en Syrie, ce trafic s'établissait à "l'échelle mondiale".

"Beaucoup d'objets d'art venant de Syrie et d'Irak demeurent dans la région ou vont sur les marchés asiatiques, en pleine montée en puissance, notamment en Chine ou au Japon", a confirmé un responsable de la Direction bulgare de lutte contre la criminalité organisée, Andrey Mladenov.
  rtbf.be
16/9/15
--
-
Related:

 -
 - 

1 comment:

  1. Kulturschätze in Syrien: IS plündert in "industriellem Ausmaß"....

    Die Unesco schlägt Alarm: Die Terrormiliz IS beutet systematisch kulturelle Stätten ins Syrien aus. Sie werden zerstört und ausgeraubt. Satellitenbilder zeigen Tausende Löcher inmitten der historischen Stätten mit Kulturschätzen.

    Die Plünderungen archäologischer Stätten in Syrien durch die Dschihadistenmiliz Islamischer Staat (IS) haben nach Angaben der Unesco "industrielle Ausmaße" angenommen. Satellitenbilder belegten "tausende illegale Raubgrabungen", sagte die Chefin der UN-Kulturorganisation, Irina Bokova, in Sofia. Sie rief eindringlich dazu auf, dem Schmuggel und Schwarzhandel mit geraubten Kunstschätzen und Kulturgütern Einhalt zu gebieten.
    Verkauf der Schätze finanziert den Terror

    Der Verkauf an ausländische Interessenten gilt als eine Finanzierungsquelle der Islamisten. Die Kunstschätze werden von der Dschihadistenmiliz zum Teil außer Landes geschafft, zum Teil aber auch vor Ort zerstört.............http://www.tagesschau.de/ausland/unesco-is-syrien-101.html

    ReplyDelete

ethnologia news only

Five million of our brothers: It is Turks who will shape Europe's future

Europe's future depends on the Turks who live there, President Recep Tayyip Erdogan told a large public rally on Thursday.

Blog Widget by LinkWithin